Gratuites ou libres ? Les données ne sont pas données (Libération)

Version imprimableversion PDF

Une certaine confusion règne autour de la notion de «données libres». Dans une récente tribune, en réponse à une demande d’ouverture des données de bien commun (Libération du 25 janvier), l’Institut géographique national (IGN) avance la mise à disposition gratuite d’une partie du patrimoine géographique (Libération du 7 février). Il est urgent de moderniser cette approche. La différence est de taille : là où «gratuit» signifie non payant pour le consommateur, «libre» signifie sans contraintes pour l’utilisateur, celui qui va utiliser ces données. En d’autres termes, ce qui est libre peut être réutilisé pour créer de nouveaux produits, là ou la gratuité, en soi, ne concède qu’un droit de consommation.

Lire la suite sur le site de Libération